Contact no 21 - Déc. 2005 - Page 1

Le mot du Président

La fin de l’année est proche et il sera bientôt l’heure de dresser le bilan de notre activité. Sans triomphalisme excessif disons que les paramètres sont dans le vert et devraient y demeurer si la météo est clémente et si les comptes-pilote sont à jour.

Cela étant, j’irai droit au but, en vous disant que tout ne va pas pour le mieux dans le meilleur des mondes et que plusieurs domaines méritent que l’on s’attarde un peu sur le poids qu’ils représentent dans la vie de notre association ; les réflexions que je vous livre sont le fruit de mes propres observations et, bien entendu, n’engagent que moi.

Les avions

Je pense qu’un brin de rigueur supplémentaire ne ferait pas de mal dans la pratique de notre « loisir-passion », car il n’est pas rare que certaines attitudes laissent parfois à désirer dans l’utilisation des avions : des compléments de plein d’essence qu’on laisse faire au suivant, des niveaux d’huile « limite », des rayures, voire des chocs sur les cellules non signalés, des avions qui sont laissés en plan sur le parking en fin de journée aéronautique, des cockpits pas clean……autant de signes qui  prouvent que l’intérêt collectif n’est pas le souci de tout le monde ! Ainsi, j’encourage à plus de considération pour nos précieuses machines, elles ne sont pas consommables mais sont faites pour durer.

L'ambiance

Dans un autre ordre d’idée, ayant entendu ici ou là des commentateurs avisés sur la question, je crois qu’une amélioration d’ambiance au sein du club est toujours possible et il n’est pas interdit de proposer et d’innover dans le but de renforcer les liens de chaleur et de convivialité qui sont l’apanage des clubs dynamiques ; le club est le reflet  de ce que nous sommes, tous les membres ont le droit de faire savoir ce qu’il conviendrait d’entreprendre ou de changer…et je dirais même que c’est un devoir pour chacun de participer aux destinées de notre association, directement ou par le biais du Conseil d’Administration. Ce domaine est perfectible, notre marge de progression n’est pas limitée……

La communication

En dépit des efforts des uns et des autres, ce domaine n’est pas au niveau souhaitable. Il est écrit dans nos statuts que l’Aéro-club d’Alençon a pour objet de « promouvoir la pratique de l’aviation et des activités   s’y rattachant ». L’équipe qui est actuellement aux commandes fait tout son possible pour faire connaître notre savoir-faire et l’éventail des perspectives qui s’ouvre notamment en direction des plus jeunes ; toutes les occasions sont saisies pour que le club figure dans la presse locale, les radios FM sont mises à contribution, des établissements scolaires et des associations sont contactés….. mais il semble que cela ne soit pas toujours suffisant. Il convient de rester sur la brèche et de s’investir en permanence ; il convient aussi de faire savoir à un large public tout ce que peut apporter la somme des compétences et des moyens dont nous disposons.

Ces trois domaines brièvement explorés sont à mon avis perfectibles. La saison d’hiver, moins propice aux vols qu’à la réflexion, arrive à point nommé pour faire mûrir les projets et les suggestions que vous ne manquerez pas de faire après avoir pris connaissance des pages qui suivent.

Bonne fin d’année à tous !

Le Président.