Contact no 19 - Déc. 2004 - Page 4

Rallye TOULOUSE - St LOUIS du SENEGAL - TOULOUSE

Après Chrystel Nadeau et Robert Lagarrigue en 2000, puis François Klein et José Menendez en 2002, un nouvel équipage de notre Aéro-Club  s’est lancé dans l’aventure du Rallye de Toulouse à Saint Louis du Sénégal en Septembre et Octobre dernier.

Alors que les deux fois précédentes c’est le Robin XV qui avait affronté ces terres parfois inhospitalières, cette fois ci José Menendez, Christian Vannier et Robert Lagarrigue ont testé les qualités et performances du DA 40 dans une compétition fréquentée par des équipages chevronnés sur des machines de haut niveau.

Parmi les 21 participants au Rallye 2004 on comptait en effet, un bimoteur KING 350, quatre TB20 et comme habituellement de nombreux ROBIN. On notait aussi la présence d’un « push-Pull » impressionnant dans sa manoeuvrabilité. Seul avion de sa génération, et participant pour la première fois à ce Rallye le DA 40 a suscité curiosité, et nous le verrons plus tard … admiration.

Dans les objectifs que s’était assigné notre équipage, figurait une action promotionnelle de notre Club et de son support local la Ville d’Alençon. L’avion a été baptisé pour la circonstance « Le Point d’Alençon », mais nous verrons qu’il n’a pas fait que dans la dentelle…
Autre sujet d’animation autour de l’épreuve, la participation passionnée des enfants du CM1 de l’école Masson conduits par Dominique Blatrie, autour d’un projet pédagogique très complet allant de l’histoire à la géographie, sans oublier les mathématiques et l’étude des diverses cultures des pays traversés.

L’organisation du Rallye pour sa part nous faisait participer à une opération humanitaire en transportant médicaments et matériel scolaire pour des associations de Saint Louis du Sénégal, avec l’assistance locale de notre Consul et de l’Ambassadeur de France à Dakar.

C’est donc investis de ces missions que nos trois pilotes après avoir rejoint Toulouse le 24/9/04 depuis Alençon avec un crochet sur Biscarosse pour récupérer Robert dans sa nouvelle activité au sein du SEFA, se sont plongés dans une ambiance que José et Robert connaissaient déjà mais que Christian découvrait avec impatience. Les préparatifs bien que très décontractés masquaient une fébrilité de mise à la veille d’un départ pour « l’aventure ». Nous avons rapidement fraternisé avec quelques équipages au fil des conversations. Il n’était pas étrange en effet dans ce monde de passionnés d’aéronautique de se découvrir des relations ou points communs, d’autant plus importants que nous allions passer deux semaines ensemble.

La descente vers le Sénégal est marquée d’une gradation subtile, tant au point de vue climatique (nous allions vers la chaleur) que de dépaysement géographique et culturel. Commençant par un accueil en Espagne lors de la première étape, avec un confort enviable lors de l’étape à Alicante. Puis une approche des côtes de l’Afrique où Tanger, Casablanca et Agadir donnent tant par leurs aéroports que par l’impressionnant développement de l’environnement touristique, un image dynamique du Maroc. On commence cependant à noter quelques signes des difficultés qui nous attendent car déjà le carburant 100LL se fait rare.

Seule une patience sans défaut permet à ceux qui ont atterri en dernier de résister à des attentes interminables sur le tarmac surchauffé pour un plein d’essence salvateur.