Contact no 15 - Déc. 2001 - Page 7

Vous avez dit Voyage ! (suite)

Après quelques hésitations sur la localisation de certains sites, après quelques communications radio pour se rassurer sur la météo locale, on voit la piste de Courchevel très loin sur notre droite. Ce que je vois ne ressemble pas aux postes posées bien à plat de nos régions herbeuses et c'est quand on a le nez dessus, qu'on mesure la difficulté de l'atterrissage en montagne. On a vraiment l'impression que la piste est "accrochée" à la montagne.

Après une verticale terrain à 7200 pieds, un éloignement en 05 avec une altération sur la gauche, on se dirige droit sur les sommets qui barrent la vallée. Etape de base au plus près du versant en finale 23. La pente à 5% n'a pas les effets que l'on connaît en plaine. Le point de visée semble largement en dessous du seuil de piste. Le haut de la piste devient invisible au pilote. L'atterrissage se fait presque à plat avec une légère réduction car la forte inclinaison de la piste (12 et 18%) nous oblige à remettre les gaz jusqu'en haut. Temps de vol entre Macôn et Courchevel : 1h05.

L'accueil à l'Aéro-club des Trois vallées est des plus chaleureux car nous sommes attendus. On fait connaissance de Sylvie, la présidente,

de Jean, de François et de Robert l'instructeur du Club. Un buffet est déjà servi et nous passons à table au comble du plaisir. L'accueil est vraiment convivial mais il faut faire attention au petit vin blanc de Savoie qui peut devenir traître pour les pilotes.

L'après-midi, Julien commence sa qualif de site sur l'XV avec Robert, l'instructeur de Courchevel. Pendant ce temps, j'accompagne Roland dans le KN pour un petit vol dans la vallée de Méribel. Un passage de col n'est pas sans impressionner le néophyte que je suis. Pendant ce temps, Jean-François et Jean-Bernard passent également leur qualif de site, mais sur le 172 du Club de Courchevel.

En soirée, dîner chez Larbé : fondue pour les uns et viande sur pierre pour les autres, le tout arrosé d'un vin rouge de pays au nom intriguant de "La Mondeuse" mais qui passe très très bien.

Dimanche 12 août. Les qualifs de site terminées, on décide de faire le tour du Mont Blanc. Je suis aux commande de l'XV avec Christian et Jean-Bernard. Dans l'autre avion, c'est Julien qui est en place gauche avec Roland et Jean-François. Le 172 de Courchevel nous ouvre les voix avec Robert et des touristes.