Contact no 11 - Janv. 2000 - Page 4

Vols de nuit

Les vols de nuit ont eu un succès certain en 1997, moins en 1998 et encore moins en 1999... Comment y remédier ? II y a deux catégories de vols de nuit

1') Ceux qui sont entrepris par des pilotes qualifiés vol de nuit ou par des pilotes en phase de navigation pour l'obtention de la qualification.

2°) Ceux qui sont organisés pour des pilotes en formation V.N., et qui, en vol local, passent par les étapes de la prise en main, du lâcher, des atterrissages à faire en tant que commandant de bord avant l'emport passagers pour les TT. A noter que rien ne s'oppose à ce qu'un élève pilote fasse du vol de nuit avant son BB ou son TT.

Dans le premier cas, les vols sont organisés à l'initiative de l'équi- page, après accord éventuel avec un instructeur, sous réserve que l'avion soit retenu en temps et heure, et qu'il soit disponible à Alençon le lendemain matin, sauf convention particulière de restitution avec le Chef Pilote ou l'Aéro-club.

Dans le second cas, il est nécessaire de mettre en place une organisation plus structurée que par le passé.

II serait hautement souhaitable qu'un membre du club (pas forcément choisi dans le conseil) prenne, pour une période ,les choses en main, seul ou en équipe et

a) qu'il affiche au Club toutes les informations concernant les jours, l'aérodrome choisi, la durée pré- vue des vols, les heures de dé- collage d'Alençon, les surcoûts si l'on utilise des plate-formes payantes ou des installations radio-commandées...

b) qu'il dresse un listing des inscriptions pour chaque session, en mentionnant les équipages de convoyage aller et retour, les passagers éventuels, les personnes se rendant sur la plate-forme V.N. par leurs propres moyens...

c) qu'il établisse un timing des vols en fonction des desiderata de chacun, du nombre de participants, du créneau horaire accordé, et des horaires annoncés,

d) qu'il s'assure de la présence du ou des instructeurs nécessaires,

e) qu'il réserve les appareils en conséquence,